Catégories
Recensions

Dictionnaire Victor Hugo

Broché : 483 pages
Editeur : PERRIN (4 septembre 2014)
Langue : Français
ISBN-10 : 2262040923
ISBN-13 : 978-2262040925
Dimensions : 21 x 3,1 x 14 cm

 Dictionnaire Victor Hugo

Si Victor Hugo est certainement moins connu et célébré qu’il l’était il y a quelques décennies, il demeure un monument de la littérature française. Jean-Pierre Langellier a réalisé un travail de bénédictin qui consistait à lire ou à relire toute l’œuvre de l’immense poète et romancier qu’était Hugo et d’en tirer le meilleur. Bien sûr, tout Hugo est destiné à rester à la postérité ; il n’empêche que ce même tout ne se vaut pas. C’est donc des milliers de pages qu’a dû lire Jean-Pierre Langellier pour constituer ce dictionnaire. Quand on connaît la prolixité d’Hugo, on imagine sans peine le travail : lire, relire, annoter pour ne conserver que le meilleur. Hugo était un titan, un géant de l’écriture, le père prolifique qui a donné naissance à des dizaines de milliers de pages. Son ambition, sous ce rapport, était haute : « Voltaire, écrit Hugo à un ami, a résumé dans son œuvre le XVIII° siècle, je résumerai le XIX° . » Il ne faut pas s’étonner, dans ces conditions, de le voir traiter les sujets les plus divers. S’intéressant à tout, au passé comme au présent, se démenant contre un Second Empire qu’il ne peut supporter, il apparaît ici dans toute sa démesure. Cette boulimie qui lui joue des tours et lui fait commettre des impairs, le rendant insupportable à certains, mais faisant d’Hugo l’un des grands hommes du XIX° siècle. Plus qu’écrivain, il est compositeur, disloquant ici l’alexandrin, dynamitant là les règles de la strophe.

Les entrées choisies par Jean-Pierre Langellier sont classées en deux parts égales : les noms communs suivis des noms propres, le tout par ordre alphabétique. Dans la multitude des sujets qui l’ont passionnée, la religion revient souvent. Si Hugo est anticlérical, il déclare croire en Dieu à de nombreuses reprises. Sa foi n’est pas toujours orthodoxe et pauvre demeure sa théologie de l’incarnation. Reste quand même l’essentiel : « Une foi, écrit-il dans Les Misérables, c’est là pour l’homme le nécessaire. Malheur à qui ne croit rien ! »

 

Jean-Pierre Langellier, Dictionnaire Victor Hugo, Perrin, 2014, 496 pages, 24 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.