Catégories
Biographies Recensions

Himmler

Broché : 920 pages
Editeur : Editions Héloïse d’Ormesson (28 octobre 2010)
Langue : Français
ISBN-10 : 2350871371
ISBN-13 : 978-2350871370
Dimensions : 24 x 4,7 x 15,5 cm

 Himmler

Ce gros pavé signé de l’historien allemand Peter Longerich porte un sous-titre qui en dit long : « L’éclosion quotidienne d’un monstre ordinaire ». Monstre ordinaire ! Nous pourrions plutôt dire « extraordinaire », Himmler étant sans conteste l’un des plus grands assassins du siècle dernier, ayant à son actif direct le meurtre rationnellement programmé de plusieurs millions de juifs européens, sans compter les tsiganes, homosexuels, opposants politiques, résistants… Chef tout-puissant de la Gestapo et de la SS, Himmler portait un titre unique, celui de Reichführer, en tout état de cause successeur putatif d’Adolf Hitler.

L’ouvrage de Peter Longerich est moins un portrait psychologique d’Himmler que la description de la mécanique qui allait noyer dans le sang une partie notable de l’Europe. On peut regretter qu’une aussi copieuse biographie ne se penche pas suffisamment sur l’évolution personnelle d’un homme falot en criminel omnipotent. Cette réserve faite, comment ne pas applaudir le monumental travail réalisé par l’auteur ?

Au fond, la vie d’Himmler ressemble à la plupart de celle des chefs nazis : ce sont les circonstances qui, pour l’essentiel, expliquent la venue au pouvoir de ces hommes généralement médiocres. Ce sont également les circonstances qui poussent Himmler à la mégalomanie et à ses délires raciaux. Comment lui, catholique pieux à la fin de l’adolescence, glissa peu à peu dans des délires racistes ? Bien plus que son mentor, c’est Himmler qui alla le plus loin dans la volonté d’édifier un homme nouveau, en s’appuyant sur l’antique mythologie nordique et la folle nécessité de la pureté du sang. C’est à Himmler et à ses affidés qu’on doit l’idée folle, inventée peu à peu, de créer une race de seigneurs soumettant à l’esclavage les peuples d’Europe. « Ce qui se dessine en 1942, c’est une utopie d’une brutalité, d’une inhumanité inégalées, où tout est dorénavant possible au nom du pouvoir. Une utopie qui porte la marque très personnelle d’Himmler… » (p. 555).

Agrémentée de quelques photos rarement publiées, enrichie de notes d’une exceptionnelle densité, la biographie écrite par P. Longerich porte la marque des grands livres. Sur ce sujet, il sera dorénavant très difficile d’aller aussi loin que lui.

 

Peter Longerich, Himmler, Editions Héloïse d’Ormesson, 2010, 917 pages, 30 € (disponible en Poche, 12€)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.