Catégories
Histoire Recensions

La dynastie rouge

Broché: 446 pages
Editeur : PERRIN (16 octobre 2014)
Langue : Français
ISBN-10 : 2262040435
ISBN-13 : 978-2262040437
Dimensions : 21 x 3 x 14,1 cm

 La dynastie rouge

De 1945 à 2014, la Corée du Nord a offert le visage d’une dictature impitoyable, d’un pays fermé vivant dans le plus âpre totalitarisme. Avec la Corée de la dynastie Kim, nous ne sommes pas loin du 1984 d’Orwell : surveillance généralisée, déportation et exécutions des récalcitrants, culte de la personnalité, etc. Dans ce récit très documenté et bien enlevé, Pascal Dayez-Burgeon raconte autant l’histoire d’une dynastie que celle d’un pays. Il est vrai que les deux se confondent. Depuis l’avènement de Kim-il Sung – « le Glorieux Général descendu du ciel » (un des nombreux titres donnés à ce monarque rouge) -, la Corée du Nord se trouve corps et âme sous la coupe de la dynastie des Kim. Car c’est bien d’une dynastie qu’il s’agit, voire une monarchie. D’ailleurs, Kim-il Sung n’a jamais fait mystère de l’admiration qu’il éprouvait pour la monarchie britannique, gage de pérennité. Les oripeaux communistes ne cachent plus cette volonté d’un pouvoir désireux de se perpétuer. « Régie par une dynastie, explique l’auteur (p. 22), la République démocratique populaire de Corée est dorénavant une monarchie. » Dynastie ubuesque, pourrait-on ajouter, tant le culte de la personnalité, poussé au paroxysme, donne l’impression d’une grandiloquente guignolade. Guignolade hélas sanglante, n’ayant le plus souvent à offrir à ses compatriotes que répression et pénurie.

            La dynastie rouge relate d’abord la vie des personnages qui en tiennent les rênes. Corrompus et cruels, intelligents et cyniques, leur ressort ultime est de durer. C’est la raison pour laquelle, isolée sur la scène internationale, la Corée du Nord souffle alternativement le chaud et le froid, les Kim jouant habilement du chantage nucléaire. Si la dynastie tient, malgré les humiliations infligées au peuple et malgré une situation économique malheureuse, c’est aussi parce qu’elle a bénéficié d’une chance sans égale. Tout l’art des Kim a été et sera de jouer avec cette chance. A l’heure d’internet et du téléphone portable, il sera probablement de plus en plus difficile à cette « monarchie spectacle » de durer. Pour les dictateurs, il ne fait pas de doute que le meilleur moyen de conserver le pouvoir, c’est de demeurer implacable.

Un livre passionnant !

 

Pascal Dayez-Burgeon, La dynastie rouge, Perrin, 2014, 446 pages, 24 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.