Catégories
Histoire Recensions

1715 : la France et le monde

Broché: 400 pages Editeur : Perrin (13 novembre 2014)
Collection : Synthèses Historiques
Langue : Français
ISBN-10 : 2262033315
ISBN-13 : 978-2262033316
Dimensions : 23,9 x 2,9 x 15,2 cm

 1715 – la France et le monde

Comme l’Américain Charles C. Mann l’a fait en publiant 1491 et 1493, Thierry Sarmant donne l’état du monde en l’année 1715, année de la mort du Roi-Soleil. Cette date est plus qu’un symbole : elle annonce la fin de la prépondérance française et le début de la domination de l’Angleterre dans un monde de plus en plus sous la coupe des puissances européennes. Dans un premier temps, l’auteur dresse l’état de l’Europe, pays par pays, ne retenant que ceux qui comptent : France, Angleterre, Espagne, Saint-Empire, Russie, etc. Mais il n’oublie pas de jeter son regard au-delà des confins européens. Alors que l’Europe sort à peine des longues guerres du règne de Louis XIV, qu’elle s’apprête à entrer dans une période de paix d’une quarantaine d’année – presque un record en ce temps-là ! -, d’autres régions du globe connaissent des activités frénétiques. C’est le cas de l’Inde qui, après avoir connu la domination musulmane du Grand Moghol, s’apprête à revenir à ses fondements hindous. Malgré des réformes, l’Empire ottoman entame son long déclin qui le conduira, en 1918, dans le camp des perdants. La Perse de la dynastie des séfévides connaît un relatif âge d’or malgré des révoltes venues de sa périphérie. Quant à la Chine de l’empereur Kangxi, elle constitue, selon l’auteur, le pays du monde le plus peuplé et le mieux organisé. A propos de la Chine, Thierry Sarmant ne pouvait pas ne pas évoquer la querelle des rites chinois qui vit cet immense pays échapper à l’emprise spirituelle du catholicisme à cause de l’incapacité de la cour romaine à saisir l’enjeu de l’inculturation : impossible d’espérer convertir une civilisation aussi vieille et aussi brillante sans concéder quelque souplesse et des accommodements bien sentis. Quant à la Russie de Pierre le Grand, après avoir vaincu le roi de Suède Charles XII, elle s’apprête, elle aussi, à entrer dans le concert des grandes puissances. Reste, bien sûr, le sort de l’Amérique, proie tentante pour les colonisateurs d’hier et de demain.

D’une grande richesse et aisé à lire, ce 1715 constitue au final le tableau complet d’une époque charnière, comme si les sociétés traditionnelles étaient en train de briller de leurs derniers feux.

 

Thierry Sarmant, 1715, la France et le monde, Perrin, 2014, 461 pages, 24 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.