Catégories
Recensions Religion

Les Eglises, les religions et la Shoah

Broché: 358 pages
Editeur : Cerf (7 mars 2013)
Collection : Histoire
Langue : Français
ISBN-10: 2204098558
ISBN-13: 978-2204098557
Dimensions : 23,4 x 14,4 x 2,8 cm

 Les Eglises, les religions et la Shoah

Les rapports des Eglises avec le nazisme et la Solution finale n’ont pas fini de faire couler beaucoup d’encre. Les Eglises, les religions et la Shoah est un livre qui permet de s’interroger à frais nouveaux sur la complexité de ces relations. Sous la plume de divers contributeurs, quantité de problèmes historiques sont abordés : la sempiternelle question des silence de Pie XII face à l’extermination des juifs d’Europe, la position des Eglises en Allemagne devant la persécution des juifs, le silence de Dieu dans les camps et son retrait face à l’indicible… A côté de ces questions torturantes d’autres apports pointent toutes ces lumières qui ne vacillaient pas dans la nuit qu’a connue l’Europe de cette époque. Le sauvetage des juifs à Marseille, l’aventure héroïque de jeunes chrétiens allemands au sein de La Rose blanche et l’histoire héroïque du P. Jacques de Jésus, dont le procès en béatification vient de commencer, montrent qu’amour et miséricorde n’avaient pas complètement capitulé. Tout était compliqué et souvent injuste dans l’Europe de ces années noires. Certains articles montrent combien le déchaînement des événements avait éclipsé la question de Dieu. Rares, par exemple, furent les manifestations de la foi dans les camps. Les déportés étaient tellement obsédés par leur survie que la question n’avait pour eux aucun objet. Cette constatation amène inévitablement à s’interroger sur le silence de Dieu à Auschwitz, sur la façon dont on peut concevoir Sa toute-puissance et l’infini de son amour après cette expérience d’horreur et de déréliction.

Le lecteur ressortira difficilement indemne de la lecture d’un tel ouvrage. La foi, juive ou chrétienne, n’est pas sortie grandie de l’horreur des camps et de la Shoah. Doit-on voir ici une quelconque victoire posthume du nazisme, lui qui voulait éradiquer judaïsme et christianisme pour une religion de « croyants-en-dieu », c’est-à-dire d’adeptes d’un culte mêlant au sein d’une même bouillie philosophico-religieuse le culte du chef et la mythologie nordique ? Les Eglises, les religions et la Shoah n’est pas qu’un livre d’histoire, il est aussi porteur de leçons pour aujourd’hui. En ces temps qui voient l’évanouissement des normes morales au profit de la technique et du marché, l’apprentissage d’une histoire aussi dramatique que celle de la Shoah ne peut être que profitable.

 

Renée Dray-Bensousan (sous la direction de), Les Eglises, les religions et la Shoah, Le Cerf, 2013, 358 pages, 22 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.