Catégories
Actualités Recensions

Dictionnaire amoureux du vin

Broché: 476 pages
Editeur : Plon (22 septembre 2006)
Collection : Dictionnaire amoureux
Langue : Français
ISBN-10: 2259197337
ISBN-13: 978-2259197335
Dimensions : 20 x 13,2 x 3,8 cm

  Dictionnaire amoureux du vin

Un bon livre ressemble à un bon vin : il s’améliore en vieillissant. Publié en 2006, ce Dictionnaire amoureux est semblable à ces bordeaux, bourgognes ou côtes-du-jura qui se font attendre pour se faire mieux apprécier. S’il arrive à beaucoup de livres de se démoder, ce ne sera certainement pas le cas de celui-ci. Livre de passion plus que de raison, ce Dictionnaire amoureux bénéficie de l’effet Pivot, ce mélange de vitesse et de bonne humeur que l’on trouve dans ses autres ouvrages. Avec son style gouleyant, mélangeant subtilement les arômes de la grande et de la petite histoire, ajoutant quand il le faut une pincée d’anecdotes et d’humour, Bernard Pivot se fait l’échanson d’une part grandiose de notre histoire. Car le vin, selon Pivot, est autre chose qu’un simple liquide, aussi merveilleux fût-il. Le vin, c’est de l’histoire dans une bouteille (merci aux moines bénédictins et cisterciens, missionnaires du bon goût, fondateurs de premier ordre et immenses pionniers), c’est aussi le travail de générations de viticulteurs, la finesse et la variété d’arômes divers… bref, une part notable du génie de l’Occident dans un contenant de 75 centilitres. Comment, par le truchement de ces bouteilles issues de nos meilleurs crus, ne pas y voir le résumé de siècles de labeur et d’expérience mis au service d’une certaine idée de l’humanité ? A condition bien sûr de ne pas en abuser – sacrifions au politiquement correct ! – , le vin exprime une certaine idée de l’homme : celui qui, après une journée de labeur, aime à perdre son temps avec des amis autour d’une bonne bouteille. Le vin, obscur objet du désir ? Certes, mais bien plus encore… N’a-t-il pas un rôle social. Combien de fois les Français ne se retrouvent-ils pas autour d’un vin d’honneur ? « Demande-t-on de l’honneur à l’eau, au whisky, au pastis, à la Kronenbourg, au bloody mary ? » écrit B. Pivot (p. 12).

La singularité de la collection des Dictionnaires amoureux est, par nature, sa subjectivité. L’auteur dit ses goûts et ses dégoûts. Si les goûts de l’auteur sont sûrs, ses dégoûts le sont moins. Pourrait-il en être autrement ? Bernard Pivot aime le vin, le rouge en général, les bordeaux et bourgognes en particulier et même les autres, ceux dont les lettres de noblesse doivent encore se faire attendre. Quasi monument de notre histoire nationale, le vin dit beaucoup d’une société. Dans l’introduction, l’auteur explique que ce Dictionnaire amoureux voudrait être un joyeux vin d’honneur. Qu’il se rassure, il l’est !

Bernard Pivot, Dictionnaire amoureux du vin, Plon, 2006, 476 pages, 23.50 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.