Speer, l’architecte d’Hitler

Broché : 592 pages
Editeur : Perrin (5 octobre 2017)
Collection : Domaine étranger
Langue : Français
ISBN-10 : 2262065616
ISBN-13 : 978-2262065614
Dimensions : 16,5 x 4,5 x 24 cm

 Speer, l’architecte d’Hitler

Par cette copieuse biographie, Martin Kitchen s’est donné la tâche de déconstruire le mythe du « bon nazi ». Ce mythe, Albert Speer l’a entretenu à partir de la condamnation qui lui a été infligée au procès de Nuremberg. Cependant, au terme d’une enquête fouillée, M. Kitchen met à jour les mensonges et affabulations d’un Speer qui, fondamentalement, n’a jamais renié ses anciennes amitiés, lui qui des années fut le confident et le protégé d’Adolf Hitler. Si Speer a échappé à la potence en 1946, c’est parce qu’il a su jouer à fond l’image de l’organisateur patriote, mettant le paquet pour défendre son pays, apolitique et ignorant pratiquement tout des ignominies commises par le régime. Beaucoup, dans le camp des vainqueurs, étaient admiratifs des prouesses réalisées par le Reich sous la houlette de Speer. Or, les preuves amassées par M. Kitchen montrent qu’au contraire Speer, ministre de l’Armement, avait connaissance de l’œuvre destructrice entreprise par le régime. En 1945, il a pris conscience de l’intérêt du peuple allemand en hâtant la fin de la guerre ; cela ne suffit pas à l’absoudre de sa participation aux actes effroyables commis par le régime.

Martin Kitchen, Speer, L’architecte d’Hitler, Perrin, 2017, 638 pages, 27€

L’extrait : « Il se laissait parfois aller à reconnaître  que son apparence de prophète rongé par le remords de conscience, dans le monde impitoyable de la technique, était un stratagème. » (p. 535)

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.