Catégories
Actualités Recensions

Considérations inactuelles

Broché: 154 pages
Editeur : Plon (16 février 2012)
Langue : Français
ISBN-10: 2259217044
ISBN-13: 978-2259217040
Dimensions : 18,4 x 12,8 x 2 cm

 Considérations inactuelles

Hasard ou nécessité ? Peu avant la période estivale a été publiée une série de livres qui a  pour particularité de refléter une tendance en vogue parmi certains intellectuels. Ces derniers sont plutôt à classer à droite, mais ce n’est pas le jeu politique traditionnel qui les pousse à entrer dans la danse. Profondément réactionnaires, ils doivent la virulence de leurs idées aux mouvements d’une société qu’ils ne comprennent plus, à l’image d’Ivan Rioufol, chroniqueur au Figaro et auteur De l’urgence d’être réactionnaire. Parmi ces bretteurs il faudrait citer Elisabeth Lévi, Renaud Camus et Richard Millet. Littérairement ambitieux, ils renouent  avec un art que le politiquement correct avait remisé : le pamphlet politico-littéraire. Il y a du Léon Daudet et du Georges Bernanos chez ces mousquetaires. Exécrant la médiocrité du temps, ils s’en prennent avec verve à un vocabulaire qui n’ose plus nommer les choses, à la confusion générale entre les fins et les moyens, à la fuite en avant technologique, à la consommation à outrance, à la toute puissance des médias, à une Education Nationale qui n’éduque plus, au bouleversement des valeurs qui pousse les Français à faire des sportifs les héros de notre temps.

C’est contre cet aplatissement du monde qu’un autre hussard, Denis Tillinac, désire à son tour réagir. Amoureux de la France et des terroirs, Tillinac met sa plume survoltée au service d’une idée qu’il transbahute de livre en livre. Voguant vers un avenir peu exaltant, l’homme moderne risque de sombrer dans un nihilisme destructeur. La confusion des intentions, « la survalorisation de l’éphémère au détriment de la mémoire » et le vide des idées qui caractérisent l’époque actuelle ne sont pas des fatalités. Ces Considérations inactuelles ont ceci de « scandaleusement antimodernes » qu’elles conchient l’air du temps, son conformisme pesant, ses héros de pacotille, sa course au toujours plus. Entre l’époque et Tillinac, un gouffre s’est creusé. L’auteur ne s’en émeut pas ; il se réjouit plutôt de ne plus être à l’écoute de la médiocrité contemporaine : « Ne perds pas ton temps à contester la société dite de consommation ou du spectacle : déserte-la » (page 49) Ce ne sont pas des paroles en l’air. Il est possible de le faire par de menus gestes, par exemple faire comme D. Tillinac et l’auteur de ces lignes : se passer de téléphone portable et de la plupart de ces engins qui encombrent l’existence.

Denis Tillinac, Considérations inactuelles, Plon, 2012, 150 pages, 16 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.